Maquettes

L’homosexualité, ce douloureux problème © Lucie Demange
L’homosexualité, ce douloureux problème
(titre provisoire)
écriture Anaïs Pinay
mise en scène Louise Bernard et Louv Barriol
Collectif Fléau Social
28 juin à 14h30 • Les Célestins – Théâtre de Lyon (La Célestine)

Le 11 mars 71, Ménie Grégoire anime une émission de radio intitulée L’homosexualité, ce douloureux problème. Claudia, son assistante, fait circuler le micro dans une salle électrisée par le débat. Soudain, des homosexuels envahissent le plateau, des tracts volent et derrière le chant des larsens, Claudia entend : « Rejoignez le FHAR, le Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire ! ». Comment une personne peut-elle être bousculée par des événements qui la dépassent et la déplacent ? Emportée dans un tourbillon émancipateur ? À la découverte de ses désirs et de sa capacité d’agir ? C’est l’histoire d’une tentative de destruction du modèle dominant. Mais c’est aussi l’histoire des amours. Des amitiés des corps en lutte. Ce spectacle, où archives et fictions s’entremêlent, tente de traduire l’étincelle que fut ce mouvement historique où se lient enfin intime et politique.

Avec Louise Bernard, George Cizeron, Arthur Colombet, Lucie Demange, Anaïs Pinay, Flora Souchier (distribution en cours)
• Son Adèle Lloret-Linarès • Lumière Myriam Adjallé • Scénographie Loana Meunier et Louise Bernard Collaborations artistiques George Cizeron, Maud Cosset-Chéneau, Mélissa
Golebiewski, Siméon Martinel, Roy Mas
et Corentin Sinet-Rostollan
Coproduction Espace Culturel Albert Camus du Chambon-Feugerolles et Théâtre Le Verso • Financé par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et le département de la Loire • Ce spectacle a bénéficié de l’aide à l’écriture de
l’association Beaumarchais-SACD • Avec le soutien du Théâtre de l’Élysée, du Théâtre des Clochards Célestes, du Cube-Studio Théâtre de Hérisson, de l’Espace Pinatel de Saint-Genest-Lerpt, de la Maison de la Culture – Le Corbusier de Firminy, de L’Amicale Laïque de Tardy, de la MJC des Tilleuls de Saint-Étienne, de Chromatique, de Grrrnd Zero, de La Déviation, Marseille • Collaboration archives Mémoires Minoritaires